"Le bateau c'est la liberté, pas seulement le moyen d'atteindre un but."

Bernard Moitessier

"Je ne sais pas parler de la mer. Tout ce que je sais c'est qu'elle me débarrasse soudain de toutes mes obligations. Chaque fois que je la regarde, je deviens un noyé heureux."

Romain Gary

La Mer, immensité radicale, hostile et bouleversée, ou d’une paix qui semble éternelle. A sa surface, le navire, barque ou vaisseau, fragile esquif, plancher sur un fond mouvant, qui porte au loin. C'est le lieu de toutes les promiscuités, mais aussi des solidarités, un refuge au sein d’un univers qui nous digèrerait au sens propre, et le présage d'un ailleurs...

Les profondeurs, mystérieuses, parfois glauques et inquiétantes, aux faunes et aux flores étranges et bigarrées, fixées par leur byssus, leurs crampons, leurs ventouses,  rampant sur les planchers comme pauvres de nous sur terre, se mouvant au gré des courants, solennelles et lentes, frénétiques et affairées, saccadées ou désordonnées, aux circulations et aux circonvolutions improbables, mais toujours élégantes.

L'infini du regard, l’attraction vers le fond, la fascination de la vie…. Tout m’attire dans la Mer.      

C.A 2020